Roubion est… un projet artistique qui se balade au bord de l’eau… une expédition.

Cinq artistes réunis autour de la rivière expriment leur fascination et curiosité pour le voyage qu’elle s’invente. Ils mettent des mots, des images et des sons sur l’expérience que leur procure cette rencontre avec le cours d’eau, avec ses riverains passés, présents, futurs, et avec eux-mêmes.

Durant toute l’année 2017, au fil des saisons et des 66,6 km de berges et de cours, le Roubion enrichit leurs pratiques et leurs pensées, depuis ses multiples sources jusqu’à sa confluence avec le Rhône. La courbe que dessine la rivière est aussi leur parcours, leur trajectoire. Elle traverse d’est en ouest la vallée du même nom et la plaine de Montélimar, la Valdaine.

Photo_compagnie_Bigre_Roubion (4)

La traversée vient vite au cœur des préoccupations, interpellant sur les différents moyens, les différentes significations, l’avant, le pendant, l’après, la prise de risque, l’incertitude, la transformation du cours d’eau et de soi …

Dessus, dessous, liquide, solide, sous le soleil ou le vent, en solo ou parmi les baigneurs, les pêcheurs, en silence ou en musique, assec, remous ou miroir, la rivière déambule. Comment l’accompagner, comment improviser avec elle ?

Marie Bouchacourt (dessinatrice, plasticienne)
Xavier Charles (musicien, improvisateur)
Fernand Derroussen (audio-naturaliste, compositeur)
Mathias Forge (musicien, performeur)
Quentin Préaud (dessinateur, typographe)
concluent :

« Il est vivant, changeant, Roubion serait un animal… »

Pour voir leurs productions : cliquer ici

Parcours paysages