Réveiller notre relation à l’histoire des lieux et à la nature par le projet de paysage

Sur un sentier, un bas-côté, ou encore un belvédère, en discuter, enrichir notre connaissance du territoire, expérimenter la relation à l’espace et engager un projet de paysage…

Et après ? On laisse reposer et gonfler « la pâte » et on compose un paysage relationnel, reconnectant les milieux naturels et réconciliant le vivant et le fonctionnel.

A l’échelle du jardin, de la maison, de l’entreprise, ou du champ, …
A l’échelle du village, de la zone d’activités, de la commune ou de la vallée … L’habitant, l’élu ou l’aménageur poursuivent la construction de l’œuvre paysagère.

Principes de l’atelier

  1. Entrer en paysage
  2. Expérimenter le sentiment spatial
  3. Exprimer une intention paysagère

Guidés et outillés, les participants partagent leur lecture du grand paysage et expriment les grandes lignes d’un paysage désiré.