L’équipe du CREA Mont-Blanc en étudiant l’évolution des paysages alpins éclaire les décideurs et les citoyens dans leur stratégie d’adaptation. Car les Alpes nous offrent un regard sur comment le changement climatique pourrait influencer notre futur.

Visualisez le film du CREA Mont-Blanc : en cliquant ici ou ici

Le changement climatique est deux fois plus rapide dans le massif du Mont-Blanc que la moyenne de l’hémisphère nord. A moyenne altitude, il a déjà perdu plus d’un mois d’enneigement en 40 ans et une perte équivalente est attendue d’ici 2050. La question que se pose le CREA est comment les espèces s’adaptent à une transformation aussi rapide de leur environnement. Entre surfaces rocheuses rocheuses et combes qui restent enneigées, les Alpes rassemblent une multitudes d’écosystèmes dans un espace relativement réduit.

Le changement climatique altère « où » et « quand » les espèces prospèrent. On note une avancée du printemps de 2 à 5 jours par décennie dans le massif. Les plantes et les arbres sont observés à des altitudes de plus en plus élevées ; une remontée de 30 m par décennie. Pour les animaux cette remontée est encore plus importante ; 100 m toutes les décennies. Certaines espèces peuvent s’adapter plus rapidement que d’autres, ce qui engendre une désynchronisation entre les espèces. Les jeunes chamois, par exemple, ne trouvent plus les ressources alimentaires nécessaires au moment où ils en ont le plus besoin.

Et nous, sommes nous capables de nous adapter à des changements aussi profonds ?

Allons voir plus loin sur le site du CREA Mont-Blanc

Parcours paysages